Sylvia Beach : biographie et bibliographie

Publié le par Aurélie DESANTI

Sylvia Beach est connue pour avoir été une éditrice et libraire d’origine américaine. Sa relation homosexuelle et ses fines sélections de la clientèle ont à l’époque beaucoup fait parler d’elle et lui ont même valu une période d’emprisonnement à Vittel. Ce parcours si peu ordinaire a par ailleurs été raconté dans son œuvre intitulée "Shakespeare & co".

Parcours personnel

Son enfance

Sylvia Beach vit le jour le 14 mars 1887 à Baltimore (dans le Maryland aux États-Unis) d’un père pasteur. En 1916, elle a 29 ans et elle décide de déménager sur Paris. Sylvia Beach décéda le 5 octobre 1962 au sein de sa ville d’adoption, Paris.

Sa vie de famille

En arrivant sur Paris, Sylvia Beach rencontre Adrienne Monnier, libraire et entretiendra une relation amoureuse avec elle.

Ses débuts

Trois années s’écouleront après son déménagement en France (en 1919) pour que Sylvia Beach décide à ouvrir sa propre librairie appelée "Shakespeare and co".

Sa carrière

Initiatrice dans l’importation de romans étrangers d’exception, Sylvia Beach publiera en 1922 la version originale de "Ulysse" (roman de James Joyce) dans sa librairie.

Il faudra cependant attendre 7 ans (en 1929) avant que la version française de ce même roman ne puisse paraître en France sous l’initiative d’Adrienne Monnier.

Au début des années 1940, au milieu d’une guerre contre l’Allemagne nazie, Sylvia Beach refuse d’accéder à la demande d’un officier allemand et n’accepte pas de lui vendre l’un des derniers exemplaires d’un roman de James Joyce (roman intitulé "Finnegans Wake").

Deux années plus tard, elle est enfermée au titre de sa citoyenneté américaine à Vittel. Sa libération n’aura lieu qu’à la bonne grâce de Jacques Benoist-Méchin alors membre du gouvernement de Vichy.

Son histoire intéresse les médias, elle apparaîtra donc dans le documentaire "Les heures chaudes de Montparnasse" réalisé par Jean-Marie Drot.

Sa bibliographie

  • "Shakespeare & Company", publié en 1960.
  • "Les Gazettes", publié en 1960 (éditions Gallimard).

D’autres œuvres posthumes ont également été publiées décrites comme suit :

  • Passage de l'Odéon. Sylvia Beach, Adrienne Monnier et la vie littéraire à Paris de l'entre-deux-guerres, publié en 2003 (éditions Fayard, écrit par Laure Murat).
  • Les Américains à Paris vie et mort sous l'occupation nazie, publié en 2010 (écrit par Charles Glass).
Sylvia Beach

Publié dans Littérature

Commenter cet article