Mario Praz : biographie et œuvres

Publié le par Aurélie DESANTI

Mario Praz, de son vrai nom Mario Alcibiade Praz, est connu pour avoir été, entre autres, un écrivain d’origine italienne. Il s’orienta de prime abord vers une carrière de droit, avant d’opter pour une carrière axée sur la littérature qui lui permit notamment d’occuper tour à tour les postes de journaliste, traducteur, critique littéraire et enseignant.

Parcours personnel

Son enfance

Mario Praz vit le jour le 6 septembre 1896 à Rome (Italie), d’un père, Luciano, employé de banque, et d’une mère, Giulia, descendante d’une famille noble (comtes de Marsciano).

Il passa sa petite enfance en Suisse, puis déménagea sur Florence lors du décès de son père, survenu au cours de l’été 1900.

Mario Praz décéda le 23 mars 1982 à Rome (Italie), à l’âge de 85 ans.

Sa scolarité

Mario Praz suivit son cursus scolaire au sein du lycée de Rome, puis, il entreprit de suivre des cours de droit au sein de l’Université de Bologne.

A 19 ans (en 1915), il emménagea à Rome pour y étudier la littérature anglaise, et eu l’opportunité de suivre des cours de philologie et de critique littéraire auprès de Cesare De Lollis.

Trois années plus tard, il obtint son doctorat en droit international.

En 1920, il sera gratifié d’un second doctorat à l’Université de Florence, cette fois-ci dans le domaine de littérature anglaise.

Ses débuts

A 27 ans, il obtient une bourse d’études qui lui permet de se rendre en Angleterre et d’enseigner la littérature italienne au sein de l’Université de Liverpool.

Sa carrière

Mario Praz restera près de 7 ans au poste d’enseignant à l’Université de Liverpool, et consacrera une année à enseigner auprès de l’Université de Manchester.

Retourné en Italie, il y inculquera donc cette fois-ci la littérature anglaise auprès des étudiants de l’Université de La Sapienza, et ce, jusqu’à son départ en retraite à l’âge de 70 ans.

Sa bibliographie d’ouvrages disponibles en version française

  • "L'Ameublement : psychologie et évolution de la décoration intérieure", 1964.

  • "Le Jardin des sens", 1975.

  • "Mnémosyne : parallèle entre littérature et arts plastiques", 1986.

  • "Le Monde que j'ai vu", 1988.

  • "Le Pacte avec le serpent", 3 volumes publiés successivement en 1989, 1990 et 1991.

  • "Goût néoclassique", 1989.

  • "Histoire de la décoration d'intérieur", 1990.

  • "Une voix derrière la scène", 1991.

  • "La Maison de la vie", 1993.

  • "La Chair, la Mort et le Diable : le romantisme noir", 1998.
1 Rédaction du fr:Dictionnaire historique de la Suisse | Dictionnaire

Publié dans Littérature

Commenter cet article